Cerrar

Tu cesta solidaria (3 productos)

Total: 17 €

educo.busqueda
Nuestras aportaciones en Bangladesh

Bangladesh

Information sur le pays

Le Bangladesh est devenu indépendant du Pakistan en 1971. Le pays est situé dans le delta formé par la confluence du Gange et du Brahmapoutre, dans le golfe de Bengale. Sa superficie est d’environ 150 000 km2, et est quasiment enclavé dans l’Inde avec une petite frontière avec la Birmanie. Avec 154 millions d’habitants, cest le 4ème pays le plus densément peuplé du monde.

Le Bangladesh possède un climat de type tropical avec un hiver doux d’octobre à mars, un été chaud et humide de mars à juin, et une saison des moussons de juin à octobre. Le pays est souvent frappé par des catastrophes naturelles, telles que des inondations, des cyclones et des tornades qui aggravent la situation de pauvreté dans laquelle vit une grande partie de la population.

Informations

À propos du pays

  • Capitale : Dhaka
  • Population : 154 695 400 habitants
  • Indice de Développement Humain (IDH) : classé 142ème sur 187
  • Population sous le seuil de pauvreté (avec moins d’1,25 USD par jour) : 43,3%
  • Espérance de vie à la naissance : 70,3 ans
  • Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans : 41 pour 1 000 nouveau-nés vivants
  • Taux de permanence scolaire jusqu’au dernier cycle de primaire : 66,2 %
  • Taux d’alphabétisme des adultes : 57,7 %
  • Femmes alphabétisées pour 100 hommes : 86,2
Source : Rapport PNUD 2014/ Unicef

Educo dans le pays

  • Année du début des activités 2001
  • Type d’intervention : directe
  • Budget total annuel : 2 389 559 € (2015)
  • Office in Bangladesh: Road -138, House -12, Gulshan -1, Dhaka -1212, Bangladesh

Problématique

L’exploitation des enfants est l'un des problèmes les plus graves du pays. Environ 7,7 millions d’enfants ayant entre 5 et 17 ans travaillent dans des conditions précaires et avec des salaires misérables. Il n’est pas rare de voir des enfants travailler dans l’industrie du textile ou de la chaussure, dans des ateliers, des briqueteries… ou qui cherchent à gagner leur vie avec la ferraille et les déchets.

Par ailleurs, le manque de structures sanitaires et les conditions déficientes des logements exposent la population, notamment les enfants, à des maladies infectieuses et respiratoires.

Téléchargements

Apadrina a un niño de Bangladesh

“Cuando sea abogada apoyaré a las personas honestas, porque mucha gente es víctima de la injusticia y me duele".

Ruby Akter, 11 años

“No hay escuela en nuestra comunidad. Muchos venimos a la de Educo desde muy lejos, incluso en barco”.

Papiya Akhter, 11 años

“Mi familia es muy pobre. Nunca había soñado con un futuro seguro hasta que entré en la escuela de Educo”.

Abdur Rahman, 11 años

Dona una Beca Ella a una niña de Bangladesh

La educación en secundaria disminuye un 64% el número de matrimonios precoces de niñas y un 59% los embarazos antes de los 17 años

“Mi familia ya no podía pagar el pasaje del bus ni los materiales escolares. Ahora, gracias a la beca, he vuelto a la escuela.”

Febe Izamar, 14 años. El Salvador

“Me gustaría servir de inspiración. Si las mujeres accedemos a la educación, la comunidad se desarrollará.”

Jannatul Mousumi, 16 años. Bangladesh

Interventions

Nous menons à bien des projets dans les quartiers défavorisés de Dhaka et dans les zones rurales du nord de la capitale pour offrir une éducation et soutenir plus de 18 000 enfants vivant dans des conditions d’extrême pauvreté.

Filtrar
Orphelinat Educo Shishu Nibash

Protección de la infancia

Orphelinat Educo Shishu Nibash

Orphelinat Educo Shishu Nibash

Bénéficiaires
46 enfants et adolescents de 12 à 17 ans
Durée
Proyecto en activo

La zone géographique de l'intervention

Dhaka

Description

Au Bangladesh, la survie et le développement d’un grand nombre d’enfants sont sérieusement menacés par la pauvreté, la malnutrition, les maladies, les abus ou l’exploitation. Ces facteurs contribuent à la désintégration des structures familiales et communautaires ainsi qu’à l’augmentation du nombre d’enfants abandonnés ou exposés à tout type d’abus et de privations. Dans tout le pays, on calcule que plus de la moitié des enfants sont privés de leurs droits fondamentaux tels que l’accès aux soins de santé, à l’eau, à l’éducation et, y compris, à un foyer, selon une étude d’Unicef.  
En 2001, Educo a mis en marche, à Dhaka, l’orphelinat Shishu Nibash afin d’accueillir les orphelins désemparés et leur fournir tous les soins nécessaires dans un environnement affectueux et éducatif. En plus de couvrir leurs besoins de base tels que le logement, l’alimentation, l’éducation et la santé, ils ont ici un foyer où grandir et s’épanouir.
Actuellement, ce centre accueille un total de 46 enfants et adolescents (30 filles et 16 garçons) sans familles, qui ont été abandonnés ou orphelins à la naissance. La majorité vivent ensemble depuis plusieurs années déjà aux côtés de nos éducateurs qui prennent soin d’eux, les orientent et les accompagnent dans leur développement cognitif, physique et affectif.
Les soins apportés à ces enfants s’adaptent à leur croissance. Tout petits, ils reçoivent des programmes de stimulation, puis de renforcement de leurs capacités pour faciliter leur intégration au sein de la société pour qu’un jour ils puissent être autonomes et mener une vie indépendante, dans la mesure des possibilités de chacun d’entre eux. Dans le centre, plusieurs activités sont organisées tels que des ateliers pour stimuler leurs habiletés sociales, des excursions en groupe, des compétitions de sport ou des activités culturelles, parfois en collaboration avec d’autres organismes consacrés à l’enfance. Les enfants se mélangent ainsi à d’autres groupes.
Les enfants vivent dans l’orphelinat mais pendant la journée ils étudient dans des écoles externes. Neuf d’entre eux se rendent dans des écoles inclusives car ils ont des besoins éducatifs particuliers.

Anterior
Siguiente

Amélioration de l'accès à une éducation de qualité

Bénéficiaires
6 674 enfants ; 195 professeurs ; 13 348 parents
Durée
48 mois (janvier 2012 – actuellement)

La zone géographique de l'intervention

Région de Dhaka (district de Dhaka Gazipur, Mymensingh et Narayanganj).

Description

Many children in Bangladesh do not go to school and this is due to various reasons, such as poverty, lack of schools, distance between home and school, families' lack of awareness of the importance of children’s education and, in the case of girls, early marriage.

This project makes it possible for many girls to access a quality education in the 31 Educo primary schools in the country: 15 in the slums of Dhaka and Narayanganj and 16 in the impoverished rural areas of Gazipur and Mymensingh.

These centers provide an education from kindergarten through the seventh grade, following the curriculum established by the government. The students take the official exams just like the rest of public school students in the country; this way, we avoid the problems faced by other organizations who follow their own curriculum and whose students' studies are not recognized by the government.

In addition to providing access to education, our schools also offer a favorable environment in which for students to learn. We do this not only by carefully maintaining the school installations, but also by equipping these centers with modern didactic material and training teachers in new classroom methods; piquing students’ interest in their studies and helping them discover their potential through extracurricular activities; introducing new technologies as a part of the learning process; and encouraging students to participate in the management and functioning of the school centers.

JE PARRAINE

{$custom.custom.ActuacionEducacion$}

{$custom.custom.ActuacionEducacion$}

{$custom.custom.ActuacionEducacion$}

Anterior
Siguiente

Amélioration de l’éducation des enfants travailleurs

Bénéficiaires
1 006 enfant, 2 581 adultes (parents, employeurs)
Durée
48 mois (janvier 2012 – actuellement)

La zone géographique de l'intervention

Dhaka (slums –quartiers défavorisés– de Shampur, Nayanagar, Korail, Banshbari et Hazaribag)

Description

Au Bangladesh, plus de 7 millions et demi d’enfants ayant entre 5 et 17 ans sont obligés de travailler pour survivre et aider leur famille.  La grande majorité d’entre eux sont analphabètes et travaillent dans des conditions précaires,  sont exploités en échange de salaires misérables et dans des conditions dangereuses.  Le fait de travailler empêche ces enfants et ces jeunes d’aller à l’école et c’est ainsi que le cercle de la pauvreté et de la marginalisation se perpétue.  De nombreuses familles considèrent le travail des enfants comme nécessaire et cette pratique est socialement acceptée.

Le projet a pour but de fournir aux enfants des cinq slums de la capitale, Dhaka, l’accès à l’enseignement dans les cinq écoles d’Educo pour enfants travailleurs (working children schools), situées dans ces quartiers défavorisés.  Dans ces écoles, les enfants reçoivent un enseignement primaire avec un programme adapté à leurs horaires et à leurs capacités.  Ainsi, les enfants peuvent assister aux cours grâce aux deux roulements, en dehors de leur horaire de travail, et peuvent étudier en quatre ans les matières que le système éducatif formel prévoit pour cinq ans, afin de récupérer le temps perdu.  En plus de la gratuité de l’enseignement, tous les élèves des écoles d’Educo reçoivent des uniformes, des livres et le matériel scolaire nécessaire.

Bien qu’ils ne soient pas intégrés dans le système scolaire formel, les élèves de ces écoles qui achèvent leur cycle d’enseignement peuvent passer les examens officiels pour obtenir leur certificat de primaire  (Somaponi) et ensuite, s’ils le souhaitent, ils peuvent poursuivirent leurs études au secondaire dans les autres écoles d’Educo d’éducation non formelle à Dhaka.

L’un des facteurs clé de ce projet est l’implication des familles et des employeurs pour permettre aux enfants d’assister aux cours et de se concentrer sur leurs études.  Dans le cas des parents, ils sont sensibilisés sur la valeur de l’éducation pour leurs enfants et contre le mariage précoce des enfants, surtout dans le cas des filles.  Les employeurs sont quant à eux sensibilisés sur l’importance de consacrer une partie de la journée des enfants aux études.

A pesar de no estar dentro del sistema educativo formal, los alumnos de estas escuelas, cuando finalizan este ciclo de enseñanza, pueden acceder a los exámenes oficiales para obtener el certificado de primaria (Somaponi) y, posteriomente, si lo desean, proseguir sus estudios de secundaria en las otras escuelas de Educo que ofrecen educación formal en Dhaka.

Un factor clave del éxito de este proyecto es la implicación de las familias y de los patronos para facilitar que los niños puedan asistir a clase y concentrarse en los estudios. En el caso de los padres y madres, se les sensibiliza sobre el valor de la educación para sus hijos y contra el matrimonio infantil, en el caso concreto de las niñas. A los empleadores, se les conciencia sobre la importancia de que los pequeños destinen una parte del día a los estudios.

JE PARRAINE

Anterior
Siguiente

Amélioration des moyens de subsistance de la communauté

Bénéficiaires
1 969 femmes
Durée
48 mois (janvier 2012 – actuellement)

La zone géographique de l'intervention

12 quartiers de Dhaka et 15 communautés rurales : 6 à Kaligonj et 9 à Mymensingh

Description

Si l’économie familiale s’améliore, les enfants ont plus d’opportunités de grandir sainement et d’aller à l’école.  Pour cela, le projet a pour objectif de contribuer à augmenter les moyens de subsistance et de sécurité alimentaire des familles, en contribuant aussi au développement économique de leur communauté.

Le projet rassemble par ailleurs deux programmes qu’Educo menait à bien jusqu’à maintenant, l’un en contexte rurale et l’autre en contexte urbain.  D’une part, dans 15 communautés rurales de Kaligonj et Mymensingh nous travaillons pour améliorer l’alimentation et réduire ainsi les taux élevés de malnutrition chronique, qui touchent spécialement les plus petits.  Pour ce faire, nous formons les femmes en techniques d'horticulture domestique et d'élevage de bétail et de volaille, et nous leur enseignons à préparer des repas sains et nutritifs. 

Nous avons donc formé plusieurs groupes de quinze femmes (ce que nous appelons les Groupes de Sécurité Alimentaire) à qui nous proportionnons des connaissances techniques et pratiques sur le contrôle des parasites et organismes nuisibles, la plantation de semences, la diversification des cultures, la cueillette, le stockage des marchandises, l’élevage des volailles, la nutrition et la manipulation des aliments.  La formation technique est complétée par l’apprentissage de notions de bases en économie pour apprendre à économiser, vendre les excédents de la production et gérer leurs propres ressources.

En ville, nous aidons les familles dont les enfants vont aux écoles d’Educo pour qu’elles puissent disposer des moyens de subsistance et augmenter leurs faibles revenus, de manière organisée et responsable.  Les groupes appelés Groupes d'Entraide, formés principalement par les mères, reçoivent le soutien de nos collègues sur le terrain pour qu’elles s’organisent et élaborent des produits qu’elles pourront ensuite vendre sur le marché à travers des petites coopératives.  Nos techniciens les conseillent sur les techniques de production, la gestion basique d’une entreprise, la culture de l’économie, l’accès aux microcrédits ou sur la manière d’accéder aux marchés, par exemple.  Dans grand nombre des cas, ils leurs fournissent aussi un espace où elles peuvent mener à bien leur activité.  Grace à ce soutien les femmes ont appris à gérer leurs propres ressources et ont réussi à augmenter leurs revenus avec la vente de vêtements ou d’uniformes scolaires qu’elles ont elles-mêmes confectionnés, des produits artisanaux, des articles ménagers faits en jute ou des aliments, etc.

JE PARRAINE

Anterior
Siguiente

Photos

Bangladesh

Bangladesh

Bangladesh

Bangladesh

Bangladesh

Bangladesh

Vídeos

Anterior
Siguiente

Noticias

La vida desde los ojos de una niña rohinyá en el campo de refugiados más grande del mundo

27 juillet 2020

Mosharrofa tiene 12 años y vive con sus cinco hermanos y sus padres en Cox’s Bazar , el campamento de refugiados más grande del mundo , en el que conviven hacinadas casi un millón de personas en el sur de Bangladesh. Toda su familia tuvo que escapar de una muerte segura en su país de origen, Myanmar. “Era mucho más joven cuando llegué al campam...

Parveen lo logrará

15 juillet 2020

Parveen sólo tenía dos años cuando su padre se casó con otra mujer y abandonó a su familia. Pero su madre se negó a rendirse. Consiguió un trabajo como barrendera para la corporación municipal y pudo así alimentar a sus hijos pequeños. Parveen tenía también un hermanoy una hermana mayores que estaban casados y vivían cada uno en sus casas con s...

Noticias

Coronavirus: Cestas básicas de alimentos, lotes de higiene y equipos de protección médica para la comunidad de refugiados de Cox Bazar, en Bangladesh

24 juin 2020

Bangladesh , uno de los países más pobres y más densamente poblados del mundo , se ha visto muy afectado por la pandemia de coronavirus , que ha sometido a una enorme presión sus ya escasos recursos en áreas clave, como la higiene, la nutrición y la atención sanitaria. Las medidas gubernamentales para prevenir la propagación y reducir el impact...

La crisis del coronavirus aumentará el número de niños y niñas víctimas del trabajo infantil

12 juin 2020

El día 12 de junio el calendario nos muestra una fecha marcada, y no por ser festivo o porque haya nada que celebrar: es el Día Mundial contra el Trabajo Infantil. Una fecha en la que cada año recordamos la importantancia de que los niños y niñas dediquen su tiempo a ser y vivir como lo que son, niños y niñas, a jugar y a estudiar, y no tengan ...

Noticias

Cuando ser niño no es posible

09 janvier 2020

4 a.m. Suena el despertador. Ariful se despierta un día más en una de las múltiples chabolas de Dhaka. Todavía está oscuro afuera, y todos en su familia están profundamente dormidos. Ordena y limpia rápido su casa y decide saltarse el desayuno, no quiere llegar tarde al trabajo. Ariful solo tiene catorce años y trabaja desde los diez. Camina ráp...

Suhaila sueña con ser doctora

12 novembre 2019

Suhaila es una chica de 15 años. Estudia noveno curso en la Escuela Secundaria para Niñas en una escuela de Bangladesh y es la primera niña en su clase en obtener la puntuación más alta en los exámenes. Hoy, acude a la escuela con normalidad y es una niña feliz, pero la vida de Suhaila no ha sido fácil. Hoy te contamos su historia. Unos inicios...

Todas las noticias

subir